Voyage à vélo : Guide pratique cyclotourisme & bikepacking

79 vues | Par | 15 mars 2023

voyage à vélo

Guide pratique

ajouter à ma Triplist

Vous cherchez à découvrir de nouveaux horizons en alliant sport et aventure ? Le voyage à vélo est la pratique qu’il vous faut 🚴‍♀️ 🚴🏻 ! Que vous soyez débutant(e) ou expérimenté(e), le cyclotourisme et le bikepacking sont des moyens uniques de voyager, en toute liberté et à votre propre rythme. Dans cet article, je vous donne toutes les informations nécessaires pour réussir votre premier voyage à vélo : de la sélection de l’équipement adapté 🧳 👜, à la planification de l’itinéraire, en passant par les astuces et erreurs à éviter.

voyage-a-velo-decouvrez-l-europe-en-Bikepacking-2

Voyage à vélo : Guide pratique cyclotourisme & bikepacking

4.5/5 - (2 votes)

Différences entre le cyclotourisme et le Bikepacking


Le cyclotourisme et le bikepacking sont deux pratiques de voyage à vélo similaires mais avec des différences importantes. Le cyclotourisme se concentre généralement sur les longs trajets avec des arrêts dans des villes et des villages pour visiter les sites touristiques. Le bikepacking, quant à lui, se concentre sur les chemins de terre et les sentiers de randonnée, offrant une expérience plus immersive dans la nature.

Les équipements de cyclotourisme et de bikepacking sont également différents. Les sacoches de cyclotourisme sont généralement plus grandes et plus lourdes, car elles sont conçues pour transporter plus de bagages, des tentes et des sacs de couchage. Les sacoches de bikepacking sont plus légères et plus compactes, car elles sont conçues pour être utilisées sur des chemins de terre et des sentiers de randonnée.

Voyage cyclotourisme, pour qui ?

  • Confort : le cyclotourisme implique généralement des voyages plus longs et plus confortables, avec des sacoches pour transporter des bagages supplémentaires et un équipement plus complet.
  • Stabilité : les vélos de cyclotourisme sont souvent plus stables et faciles à manier sur les routes et les pistes cyclables, ce qui peut être avantageux pour les débutants ou les personnes qui préfèrent un voyage plus calme et détendu.
  • Accessibilité : le cyclotourisme peut être plus accessible pour ceux qui ont des besoins spécifiques en matière d’hébergement, de nourriture et de confort. Les villes et les villages sont souvent plus facilement accessibles pour les cyclotouristes.

Voyage bikepacking, pour qui ?

  • Aventure : Le bikepacking est idéal pour ceux qui cherchent une aventure plus sauvage et plus aventureuse. Les cyclistes peuvent explorer des régions plus éloignées et moins accessibles en transportant leur propre équipement de camping et de survie.
  • Flexibilité : Les cyclistes de bikepacking peuvent généralement se déplacer plus rapidement et plus facilement dans les zones sauvages, ce qui leur permet de changer d’itinéraire ou de s’adapter à des conditions changeantes en cours de route.
  • Légèreté : Le bikepacking implique généralement moins d’équipement et de bagages, ce qui peut permettre aux cyclistes de se déplacer plus facilement et plus rapidement sur des terrains difficiles.

 

Le public cible pour le voyage en Bikepacking est large, mais principalement constitué de jeunes aventuriers, qui recherchent des voyages atypiques et qui ont une certaine expérience de la randonnée à vélo. Le Bikepacking peut également convenir aux familles ou aux groupes d’amis qui cherchent à vivre une expérience de voyage différente et qui sont prêts à relever le défi de voyager léger.

En résumé, le cyclotourisme et le bikepacking sont deux pratiques de voyage à vélo différentes, chacune avec ses avantages et ses inconvénients. Il est important de bien choisir l’équipement adapté à la pratique que vous souhaitez faire pour profiter au maximum de votre voyage.

Types de vélos pour un voyage à vélo


Le choix d’un vélo pour un voyage à vélo dépendra en grande partie du type de parcours sur lequel vous prévoyez de voyager.

Avantages inconvénients par types de vélos

VTC (vélo tout chemin) 

voyage-velo-vtc

👍
polyvalent, capable de rouler sur différents types de surface (route, chemin, piste cyclable), confortable pour de longues distances, souvent équipé d’un porte-bagages


👎
moins performant sur terrain accidenté que les VTT, pas idéal pour les itinéraires exigeants en termes de technique de conduite


💸
Prix moyen : Entre 400€ et 800€

VTT (vélo tout-terrain)

voyage-velo-vtt

👍
excellente performance sur les terrains accidentés, robuste, suspension pour un meilleur confort, souvent équipé de pneus larges


👎
moins performant sur la route que les vélos de route ou les VTC, moins confortable pour les longues distances, souvent moins équipé pour le transport de bagages


💸
Prix moyen : Entre 600€ et 1200€

Vélo de route

voyage-velo-velo-de-route

👍
rapide et léger, idéal pour les routes goudronnées, excellentes performances sur les longues distances, souvent équipé pour le transport de bagages


👎
pas adapté aux terrains accidentés ou aux chemins, moins confortable que les vélos de randonnée, pas toujours équipé d’un porte-bagages


💸
Prix moyen : Entre 800€ et 1500€

Gravel

voyage-velo-gravel

👍
polyvalent, capable de rouler sur différents types de surface (route, chemin, piste cyclable), confortable pour de longues distances, souvent équipé d’un porte-bagages


👎
moins performant sur terrain accidenté que les VTT, pas idéal pour les itinéraires exigeants en termes de technique de conduite


💸
Prix moyen : Entre 1000€ et 2000€

Il est important de noter que les prix peuvent varier considérablement en fonction de la qualité des composants et des accessoires inclus sur chaque modèle.

Les différents types de cadres de vélo


Les cadres en acier sont très solides et durables, mais ils sont aussi les plus lourds. Les cadres en aluminium sont légers et résistants, mais ils peuvent être moins confortables que les cadres en acier. Les cadres en carbone sont les plus légers, mais ils sont également les plus chers.

Le choix du cadre dépendra de vos préférences personnelles et de votre budget. Les vélos de randonnée en acier sont souvent préférés pour leur durabilité et leur confort, tandis que les vélos en carbone sont populaires pour leur légèreté et leur performance

Comparatifs matériaux de cadre

Acier

👍
Très solides et durables


👎
Lourds

Aluminium

👍
Légers et résistants


👎
Moins confortables que l’acier

Carbone

👍
Très léger


👎
Très cher

En somme, plus la matière choisie est légère plus vous irez vers la recherche de la performance. Si vous êtes plus à la recherche de confort, l’acier sera le plus adapté.

Quelles sacoches pour un voyage à vélo


Pour le cyclotourisme, les sacoches les plus courantes sont les sacoches arrière, les sacoches avant, les sacoches de guidon. Ces sacoches sont généralement plus grandes que celles utilisées pour le bikepacking et sont conçues pour transporter des affaires pour plusieurs semaines de voyage.

Pour le bikepacking, les sacoches utilisées sont généralement plus légères et plus petites que celles utilisées pour le cyclotourisme. Les sacoches les plus courantes pour le bikepacking sont les sacoches de selle, les sacoches de guidon, les sacoches de cadre et les sacoches de top tube. Les sacoches de bikepacking sont conçues pour transporter des affaires pour quelques jours de voyage et sont plus adaptées aux terrains accidentés.

Personnellement je ne recommande pas du tout le port d’un sac à dos meme léger. Je trouve ca très inconfortable et peut créer des irritations lors de longues sorties.

Exemples d’équipements

Cyclotourisme

voyage-a-velo-cyclotourisme-exemple

👍
Capacité totale importante, Accrochage / décrochage des sacoches arrière rapide et facile, Organisation de rangement plus simple.


👎
Répartition du poids inégale, Nécessite un porte-bagage, le chargement peut être très / trop lourd, Aérodynamisme.


💸
Prix moyen équipement : Entre 400€ et 800€

Bikepacking

voyage-a-velo-bikepacking-exemple

👍
Répartition du poids sur l’ensemble du vélo, Aérodynamique, pas d’installation de structures comme des portes bagages.


👎
Capacité réduite au stricte minimum, Accrochage / décrochage des sacoches parfois un peu long.


💸
Prix moyen équipement : Entre 400€ et 800€

Liste type sacoches cyclotourisme | Environ 60 L

  • Sacoche Guidon 6 L
  • Porte bagage arrière
  • 2 Sacoches arrières : 2X20 L
  • Sac à dos imperméable sanglé sur le porte bagage. 15 L

Liste type sacoches bikepacking | Environs 35L

  • Harnais sacoche de selle + sac étanche de selle 15 L
  • Sacoche de cadre 5 L
  • 2 sacoches de fourche avant 4 L
  • Sacoche top tube 1 L

SI GUIDON GRAVEL : 

  • Harnais sacoche de guidon + Sac étanche guidon 9 L

À vérifier avant d’acheter vos sacoches

À vérifier avant d’acheter vos sacoches

Il est généralement conseillé de ne pas dépasser les 35/40L de capacité si vous optez pour le Bikepacking et 60L pour le cyclotourisme.

Avant d’investir dans des sacoches : vérifiez bien les dimensions de votre vélo et les points de filetages sur le cadre.

Graphique comparatif des caractéristiques des types de vélos

Sur une base de cadre aluminium

Cliquez sur la légende pour mieux visualiser les types de vélos

Quoi prendre pour un voyage à vélo ?


Quel doit est le poids d’un vélo chargé pour un voyage en vélo ?

Il n’y a pas de poids idéal universel pour un vélo chargé en cyclotourisme ou en bikepacking car cela dépendra des préférences individuelles, de la durée et de l’itinéraire du voyage, ainsi que de la capacité physique de chaque personne. Cependant, il est important de garder à l’esprit que plus le vélo est lourd, plus il peut être difficile à manœuvrer et à transporter dans des situations telles que les montées raides ou les obstacles.

En général, la plupart des cyclotouristes et des bikepackers essaient de maintenir leur vélo chargé autour de 15 à 20% de leur propre poids corporel. Par exemple, si une personne pèse 70 kg, le poids total de leur vélo chargé devrait être d’environ 10,5 à 14 kg. Cela permettra de maintenir une bonne maniabilité du vélo tout en ayant suffisamment d’équipement pour un voyage confortable.

Comment optimiser le poids de votre vélo

Pour optimiser et partager l’équipement afin de réduire le poids total, voici quelques astuces :

  • Évitez les doublons : si vous voyagez avec un partenaire, partagez les objets qui peuvent être utilisés en commun, tels que la tente, le réchaud et les ustensiles de cuisine.
  • Répartissez le poids équitablement : pour un voyage à vélo réussi, il est essentiel de répartir le poids de manière égale entre les sacoches pour éviter de créer un déséquilibre et une instabilité du vélo.
  • Éliminez le superflu : éliminez les objets inutiles ou superflus tels que les vêtements supplémentaires, les gadgets électroniques et les accessoires de toilette dont vous n’avez pas besoin.
  • Choisissez des sacoches légères : les sacoches plus légères permettent de réduire le poids total de votre équipement.
  • Utilisez des sacs de compression : les sacs de compression permettent de réduire la taille des vêtements et des sacs de couchage, ce qui permet de gagner de l’espace et de réduire le poids.
  • Choisissez l’équipement en fonction de la météo : évitez de surcharger votre vélo avec des vêtements inutiles. Choisissez des vêtements adaptés à la météo pour éviter d’alourdir vos sacoche avec des vêtements superflus.

En suivant ces conseils, vous pourrez réduire considérablement le poids total de votre équipement de bikepacking ou de cyclotourisme, ce qui rendra votre voyage plus agréable et plus facile.

🌟 Liste équipement nécessaire pour un voyage à vélo

Liste complète de l’équipement nécessaire pour un voyage à vélo de 8 jours

  • Vélo & mécanique
    • Vos sacoches
    • Gourde ou sac d’hydratation (2 à 3 L / personnes selon le parcours)
    • Éclairage avant et arrière 
    • Kit de réparation de vélo (Rustines, chambre à air, pompe, outils, etc.)
    • Cadenas
    • Corde compacte (pratique pour le linge)
    • Casque
  • Couchage : 
    • Tente légère et compacte
    • Sac de couchage et / ou sac à viande adapté aux températures rencontrées
    • Matelas de sol gonflable
  • Cuisine & nourriture :
    • Réchaud à gaz et cartouche
    • Ustensiles de cuisine (Popote, couverts, verres silicone etc.)
    • Nourriture pour J+1
    • Encas / barres énergétiques pour 2 jours
    • Savonnette de vaisselle
  • Vêtements adaptés à la météo :
    • Veste imperméable et respirante
    • Maillot de vélo
    • Cuissard ou short de vélo rembourré
    • Chaussettes de vélo
    • Gants de vélo
    • Lunettes de soleil
    • Casque de vélo
    • Chaussures de vélo
    • Pull ou sweat-shirt chaud (pour les soirées fraîches)
    • Pantalon ou legging (pour les soirées fraîches)
  • Autres vêtements : 
    • T-shirt
    • Sous-vêtements
    • Short ou pantalon léger
    • Sandales ou chaussures de randonnée légères (pour les randonnées à pied)
    • Bonnet ou casquette
    • Maillot de bain (si besoin)
    • Serviette de bain légère
  • Hygiène & toilette :
    • Savon de Marseille
    • Dentifrice et brosse à dents
    • Rasoir (si besoin)
    • Crème solaire
    • Mouchoirs en papier
    • Lingettes pour le visage
    • Papier toilette et sacs-poubelles
  • Pharmacie et kit de premiers soins : 
    • Répulsif à insectes
    • Bandages et pansements
    • Antiseptique
    • Médicaments contre la douleur (aspirine, paracétamol, etc.)
    • Médicaments contre les allergies (antihistaminiques)
    • Compresses stériles
    • Pince à épiler
    • Couverture de survie
    • Gants jetables
  • Autres :
    • Sac à dos léger pour les randonnées à pied
    • Cartes ou GPS pour la navigation
    • Téléphone portable
    • batterie externe
    • Argent liquide et/ou carte bancaire

Organiser son Voyage à vélo


Préparer un voyage à vélo demande un minimum d’organisation pour éviter les mauvaises surprises. Voici quelques étapes à suivre pour réussir votre voyage :

Définir l’itinéraire et la durée du voyage

La première étape pour organiser votre voyage à vélo est de définir votre itinéraire. Pour cela, vous pouvez utiliser des cartes ou des sites web spécialisés pour tracer votre parcours. Il est important de tenir compte de la distance, du dénivelé et des conditions météorologiques pour choisir un itinéraire adapté à votre niveau et à vos envies.

Personnellement je vous conseille Komoot qui est une application spécialisée pour la randonnée, trail, vélo, etc. Elle référence une quantité énorme de tracer qui ne sont pas présent sur google map et permet de programmer précisément votre itinéraire avec un Prévisualisation du relief à affronter !

Vous aurez aussi un retour de statistiques sympas et un partage social pour vous la péter auprès de vos proches !

Exemple d’une étape lors de mon voyage en vélo entre Bordeaux et Bilbao :

Choisir son équipement

Comme mentionné précédemment, l’équipement est crucial pour un voyage en bikepacking réussi. Assurez-vous d’avoir tout ce dont vous avez besoin pour survivre dans la nature pendant plusieurs jours.

Entraînement avant le départ ?

La forme physique est bien souvent le frein principal pour ce lancer dans ce type d’aventure. Oui, en effet, il faut être conscient de son état de forme et adapter son parcours. MAIS ne vous sous-estimez pas. Vous n’êtes pas obligé de suivre un programme d’entraînement militaire. Surtout si vous n’êtes pas sportif plus que ça. Augmentez l’effort de progressivement et lentement.

Personnellement je n’ai pas trop de conseil à donner… je ne m’entraine pas particulièrement pour mes voyages à vélo. Je fais du sport 1 fois par semaine, quand je n’ai pas la flemme et je fais une sortie vélo de 80 km 2 semaines avant le voyage pour tester mon état de forme celle du vélo ! (parce que c’est les distances moyennes que l’on fait. Si vous prévoyez 40 km, faites 40 😉 )

Je vous conseil l’article « Quel entraînement pour un voyage à vélo ? » de un-monde-a-velo.com qui traite largement le sujet tout en légèreté !

Faire un test de son équipement

Avant de partir, testez votre équipement pour vous assurer qu’il est en bon état de fonctionnement. N’hésitez pas à tester votre tente, votre sac de couchage, vos vêtements, et tout autre équipement que vous emporterez avec vous.

Prévoir des pauses régulières

Prévoyez des pauses régulières tout au long de votre voyage pour vous reposer et reprendre des forces. Vous pourriez profiter de ces pauses pour visiter des sites touristiques, manger quelque chose, ou simplement admirer la vue.

En fonction de votre niveau, je vous conseille de faire des pauses tous les 20 km / 30 km.

Les erreurs à éviter

Bien que le Bikepacking puisse sembler facile et agréable, il y a des erreurs que les débutants font souvent. Voici quelques-unes des erreurs les plus courantes à éviter :

Surestimer la quantité de votre équipement

Il est important de bien évaluer la quantité d’équipement nécessaire pour votre voyage. Ne sous-estimez pas le poids et le volume de votre matériel car cela peut compromettre votre confort et votre sécurité.

Les vêtements dis « techniques » sont bien souvent plus légers et adaptés à la pratique sportive.

Planifier toutes les étapes à l’avance

Vous avez du mal à ne pas tout contrôler ? alors ça sera un bon exercice ! En effet, vous ne pourrez pas anticiper la météo, les déviations, les pépins techniques, votre état de forme, une blessure, etc.

Ne pas planifier trop à l’avance est d’autant plus vrai pour les itinérances de camping en camping.

Lors de mes voyages à vélo, nous réservons les campings le midi pour le soir.

Ignorer les prévisions météorologiques

Les conditions météorologiques peuvent changer rapidement, il est donc important de s’informer tout au long de la journée des prévisions et de prévoir dès le matin les vêtements adaptés pour la journée à garder sous la main.

Pas besoins de short cycliste, j’ai une selle bien confortable.

LA GROSSE ERRUEUR.

Si vous pensez qu’une selle confortable est suffisante pour une balade à vélo, vous êtes peut-être aussi du genre à croire que porter un slip de bain suffit pour faire du ski nautique. Vous pouvez le faire, mais vous risquez de vous retrouver dans une situation délicate.

Le short cycliste est comme un super-héros, il a des pouvoirs magiques pour vous protéger des frottements, des irritations et des douleurs, tout en vous faisant paraître cool et professionnel. Alors pourquoi ne pas profiter de ses super-pouvoirs plutôt que de miser sur une simple selle confortable ?!

En somme, ne sous-estimez pas l’importance du short cycliste pour votre expérience de vélo. Il est le partenaire idéal de votre selle confortable et peut vous aider à éviter les douleurs et les inconforts. Alors enfilez votre short cycliste, criez « Ciao, selle de confort ! » et partez à l’aventure sur votre vélo avec confiance et style.

Ignorer les règles de sécurité

En tant que cycliste, la sécurité est votre priorité absolue sur la route. Vous devez respecter toutes les règles de circulation, y compris les feux de signalisation, les arrêts obligatoires et les limites de vitesse.

Le port du casque n’est pas une option.

Il faut être conscient que le partage de la route avec d’autres véhicules peut être dangereux, c’est pourquoi vous devez être constamment vigilant et attentif aux autres usagers de la route. Signalez vos intentions de tourner ou de changer de voie, et gardez une distance de sécurité suffisante avec les autres véhicules. Vous devez également être attentif aux conditions météorologiques et à l’état de la chaussée, qui peuvent influencer la sécurité à vélo.

Partir trop fort

En commençant votre pratique du vélo, il est important que vous ne partiez pas trop fort dès les premiers jours. Il est conseillé d’augmenter l’effort progressivement pour éviter toute douleur ou blessure. Commencez par des distances courtes et augmentez-les progressivement à mesure que vous gagnez en endurance.

Il est également important de vous échauffer avant de commencer à pédaler. Prenez quelques minutes pour vous étirer et vous réchauffer avant de partir. Cela permettra d’éviter les blessures et les douleurs musculaires.

Enfin, n’oubliez pas que le vélo est avant tout un loisir. Prenez le temps de vous amuser et de profiter de la nature et du paysage pendant votre balade. Si vous vous sentez fatigué, n’hésitez pas à vous arrêter et à prendre une pause pour vous reposer et vous hydrater.

Comment revenir en cas de voyage en ligne droite


Lorsqu’on planifie un voyage en bikepacking, il est important de prendre en compte la question du retour. Si votre voyage n’est pas une boucle et que vous avez prévu de terminer dans un endroit différent de celui où vous avez commencé, il est essentiel de réfléchir à l’avance à la façon dont vous allez rentrer.

La solution la plus simple est de prendre un train ou un bus pour retourner à votre point de départ. Il est important de se renseigner sur les horaires et les disponibilités des transports en commun pour ne pas être pris au dépourvu une fois arrivé à destination.

Une autre solution est de prévoir de laisser votre vélo à un endroit précis et de le récupérer ultérieurement. Il est possible de louer une voiture pour le trajet retour ou de faire appel à un service de transport de vélo.

Il est également important de vérifier les réglementations en matière de transport de vélo dans les différents pays traversés pour éviter les mauvaises surprises.

règles de la SNCF pour voyager avec un vélo dans les trains en France

voici un résumé des règles de la SNCF pour voyager avec un vélo dans les trains en France par type de train/ligne :

  • TGV et Intercités :
    Les vélos doivent être démontés et placés dans une housse de transport. Il est nécessaire de réserver une place pour votre vélo lors de l’achat de votre billet. Il y a des espaces dédiés pour les bagages et les vélos, mais l’accès à ces espaces n’est pas garanti.
  • TER :
    Les règles varient selon les régions et les lignes. Il est recommandé de se renseigner auprès de la compagnie ferroviaire locale pour connaître les politiques spécifiques. Dans certains TER, il est possible de transporter un vélo gratuitement sans réservation, tandis que dans d’autres, il peut être nécessaire de réserver une place et de payer un supplément.
  • Transilien :
    Les vélos doivent être démontés et placés dans une housse de transport. Les réservations ne sont pas nécessaires, mais les vélos sont autorisés aux heures creuses uniquement (en dehors des heures de pointe). Les règles varient selon les lignes, il est donc recommandé de vérifier auprès de la compagnie ferroviaire locale.
  • Eurostar :
    Les vélos doivent être démontés et placés dans une housse de transport. Il est nécessaire de réserver une place pour votre vélo lors de l’achat de votre billet. Les espaces pour les vélos sont limités, il est donc recommandé de réserver votre place à l’avance.

Lancez-vous !

Je suis heureux d’avoir pu partager avec vous ma passion pour le voyage à vélo et j’espère que ce guide vous a été utile pour planifier votre prochain voyage. Le voyage à vélo est une expérience de voyage unique et passionnante qui vous permet de découvrir les régions et les cultures d’une manière authentique. En choisissant le bon équipement, en planifiant bien votre itinéraire et en évitant les erreurs courantes, vous pouvez vous lancer dans une aventure inoubliable. Alors n’hésitez pas à vous lancer et à explorer le monde sur deux roues !

Continuez la lecture avec mon récit de voyage à vélo sur la vélodyssée entre Bordeaux et Nantes et le tour du Finistère à vélo par Marine & Émeline !

Voir aussi

Note de sinternautes pour  Voyage à vélo : Guide pratique cyclotourisme & bikepacking

Donnez votre
avis sur cet article !

Note moyenne des internautes :

4.5/5 - (2 votes)

Zone de commentaires partir en europe, visiter l'europe, visiter londres et Berlin

Partir en Europe > Voyage à vélo : Guide pratique cyclotourisme & bikepacking

Poser une question

Vous allez Partir en Europe
et vous avez une question ?
J'y répondrai.

Rédigez ci dessous votre question*

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Combien font :
2 + 8

(Pour vérifier qu'il ne s'agit pas d'un robot qui saisit le formulaire)