Le Corps Européen de Solidarité, le nouveau Service Volontaire Européen

4934 vues | Par | 31 janvier 2022

voyage Europe

Digital Nomad

ajouter à ma Triplist

Voyager, tout en se rendant utile : c’est l’ambition du Service Volontaire Européen. Ce programme, inscrit dans le cadre de l’Union Européenne, permet aux jeunes européens de découvrir un pays en réalisant des missions de travail sur la base du volontariat. Crée il y a de cela plus de vingt ans, le CES/SVE comprend de nombreuses propositions de missions, dans des domaines variés allant de l’action sociale à la protection de l’environnement, en passant par les domaines sportif, culturel ou artistique. En résumé, ce programme constitue un moyen idéal pour partir à l’étranger et agir en faveur du bien commun !

Le Corps Européen de Solidarite-le-nouveau-Service-Volontaire-Europeen

Le Corps Européen de Solidarité le nouveau Service Volontaire Europeen

4.4/5 - (19 votes)
logo-corps-europeen-sollidarite

Le Corps Européen de Solidarité, (anciennement SVE)
c’est quoi ?

Le Service Volontaire Européen, renommé en 2019 Corps Européen de Solidarité s’inscrit, plus précisément, dans le programme européen Erasmus+ géré directement par l’Union Européenne. Le programme européen Erasmus+ vise à nourrir et approfondir les échanges et les liens entre les différents pays membres de l’UE. Et c’est dans ce cadre que le CES/SVE se concentre principalement sur la solidarité et l’entente entre citoyens européens, particulièrement les plus jeunes. Elle permet en effet au 17-30 ans de partir en mission dans un pays, pour aider dans un domaine d’action particulier.

Différence CES/SVE, Service civique à l’étranger et le VSI ?

Quelles différences entre le CES/SVE et le Service civique à l’étranger ?

Le CES/SVE ne doit pas être confondu avec le Service civique à l’étranger, même si les deux sont similaires par rapport à leurs missions et le public concerné. Ce sont bien deux programmes différents : le Service civique est financé par l’État français, et comprend une indemnité supérieure que le CES/SVE (mais ne prend pas en charge le logement).

Quelles différences entre le CES/SVE et le Volontariat de Solidarité Internationale ?

À la différence du CES/SVE, le VSI ne comprend pas de limite d’âge, ni de condition de nationalité. Les missions du VSI se déroulent hors de l’Espace Économique Européen, au sein d’associations de solidarité, et sur la base d’un contrat renouvelable. 

Le Service Volontaire Européen,
pour qui ?

Le Service Volontaire s’adresse uniquement aux jeunes, dont l’âge est compris entre 17 et 30 ans, résidents d’un pays de l’Union Européenne ou d’un pays partenaire du programme Erasmus+. Certaines missions, toutefois, exigent d’être majeur comme condition au départ.

S’agissant des compétences et qualifications requises, en principe elles ne sont pas nécessaires. La plupart des missions proposées n’impose pas l’obtention d’un diplôme en particulier, ni une expérience professionnelle établie. Toutefois, comme tout stage professionnalisant, il arrive que des projets requièrent, en raison de leurs spécificités, des compétences précises dans le domaine d’action concerné. Vous trouverez toutes les informations détaillées sur les fiches de poste de chaque mission. 

Par ailleurs, n’oubliez pas que plusieurs personnes sont susceptibles de demander la même mission. Comme dans toute situation de concurrence, plus un candidat a de diplômes et de qualifications, plus il a de chances d’être sélectionné. 

Combien de temps dure un CES/SVE ?

La durée d’engagement d’un CES/SVE dépend de la mission pour laquelle vous postulez. Elle est de deux mois minimums et d’un an maximum. En règle générale, la durée moyenne d’un CES/SVE est de 9-10 mois. C’est donc un engagement sur une assez longue période !

min 2 mois

Max 12 mois

Contenu sponsorisés

Booking Pass InterRail
offre-carte-pass-interRail-comparatif-6

Quelle prise en charge pour un CES/SVE ? 

L’un des atouts majeurs du Service Volontaire Européen, c’est qu’il n’exige pas de frais à prévoir. Comme il s’inscrit dans le programme Erasmus+, les jeunes qui partent en mission bénéficient d’aides à différents niveaux :

  • Une indemnité mensuelle, dont le montant varie entre 50 et 150 €
  • L’hébergement et la nourriture
  • La prise en charge du transport
  • Une formation linguistique
  • La prise en charge des éventuels frais de visa

Toutes les informations sont à retrouver sur l’organisme en charge de votre dossier.

Quels sont les pays concernés par le CES/SVE ?

Ce sont en premier lieu, bien entendu, les 27 pays de l’Union Européenne. Mais pas seulement ! Le CES/SVE concerne aussi les pays membres du programme Erasmus+ : Lichtenstein, Islande, Norvège, Turquie, Serbie, Macédoine du Nord, Israël.

D’autres pays peuvent aussi être concernés par le CES/SVE, mais pour connaître leur éligibilité il faut se renseigner directement auprès des organismes d’accueil.

Comment candidater au CES/SVE ?

La procédure, pour candidater au CES/SVE, peut être assez longue. Il faut donc être patient, et surtout motivé à partir.

1

Trouver un organisme d’envoi

2

Rechercher sa mission

3

Trouver un organisme d’accueil

4

Sélection

5

Acceptation

Première étape
Trouver un organisme d’envoi

Avant toute chose, la première étape consiste à trouver un organisme qui se chargera de votre transfert. Cet organisme, vous devrez le trouver dans votre pays de résidence. Le plus simple étant de choisir un organisme qui se situe près de chez vous. Toutefois, en fonction de votre projet et de vos demandes, il peut être préférable d’opter pour un organisme en particulier. D’où l’importance de bien chercher, en amont, et de comparer ce qu’offrent les différentes organisations. Certaines, par exemple, proposent une aide dans la préparation du dossier (recherche du projet d’accueil, lettre de motivation, etc.).

Bon à savoir :

Les organismes d’envoi sont très nombreux, mais certains d’entre eux peuvent nécessiter un temps d’attente assez long : capacité restreinte ; sélection à l’entrée ; peu d’organisations partenaires ; etc. D’où l’importance de bien préparer votre projet, pour déterminer les critères essentiels de votre recherche.

N’hésitez pas non plus à contacter plusieurs organismes afin d’accroître vos chances d’être sélectionné.

Vous pouvez trouver votre organisme en cliquant ici.

Deuxième étape
Rechercher sa mission

Une fois que vous avez trouvé votre organisme d’envoi, il faut rechercher la mission qui vous intéressera ! À ce niveau, deux possibilités se présentent à vous :


Soit vous candidater pour une mission proposée par un partenaire de l’organisme d’envoi que vous avez choisi. Dans ce cas, la procédure est plus aisée et permet un gain de temps. Mais l’inconvénient c’est que les choix sont naturellement limités.

Soit, vous tenez absolument à votre projet, et il vous faut alors assurer vous-mêmes les recherches. Moins simple, mais faisable ! 

Vous avez trouvé une mission ?

Si vous avez trouvé une mission qui vous intéresse, n’hésitez pas à contacter l’organisme d’accueil pour avoir de plus amples informations.

Troisième étape
candidater auprès d’un organisme d’accueil

Vous avez trouvé la mission qui vous plaît ? Il faut, désormais, vous adresser à l’organisme chargé de vous accueillir ! Renseignez-vous bien auprès de cet organisme pour connaître les éléments du dossier à constituer. Si ces éléments peuvent varier d’une organisation à une autre, en règle générale ils concernent un C.V, une lettre de motivation, le dossier de candidature à remplir et, potentiellement, une lettre de recommandation.

Quatrième étape
la sélection

Comme pour n’importe quel emploi ou stage, une fois le dossier transmis à l’organisme d’accueil, ce dernier doit effectuer un processus de sélection. Ce processus prend essentiellement la forme d’un entretien à distance, via les interfaces numériques dédiées à cet effet (Skype, Zoom, etc.). Pour certaines missions, la concurrence est rude ! Veillez à bien préparer cet entretien.

Cinquième étape
l’acceptation

Le processus de candidature pour un CES/SVE se termine, évidemment, par l’acceptation de l’organisme d’accueil. Ce dernier prend en charge l’ensemble des formalités administratives pour organiser votre départ, notamment les demandes de subvention. Toutefois, cette ultime étape peut, elle aussi, prendre du temps. Plus encore, il existe des dates butoir au-delà de laquelle la candidature n’est plus possible. D’où l’importance de bien se renseigner sur le calendrier des organismes, et de préparer en avance de plusieurs mois votre projet de CES/SVE. 

Voir aussi

Note de sinternautes pour  Le Corps Européen de Solidarité, le nouveau Service Volontaire Européen

Donnez votre
avis sur cet article !

Note moyenne des internautes :

4.4/5 - (19 votes)

Zone de commentaires partir en europe, visiter l'europe, visiter londres et Berlin

Partir en Europe > Le Corps Européen de Solidarité, le nouveau Service Volontaire Européen

Poser une question

Vous allez Partir en Europe
et vous avez une question ?
J'y répondrai.

Rédigez ci dessous votre question*

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Combien font :
9 + 5

(Pour vérifier qu'il ne s'agit pas d'un robot qui saisit le formulaire)