Les Secrets du métro de Londres

2376 vues | Par | 23 mars 2021

Se déplacer

Plan du métro

ajouter à ma Triplist

Savez-vous que le métro de Londres regorge de secrets ? Le réseau londonien est l’un des plus importants au monde. Ses lignes sont empruntées quotidiennement par près de 5 millions de voyageurs. Il comprend 270 stations, qui se répartissent sur un dédale de plus de 400 kilomètres. Derrière ces données importantes, se cachent tout un tas de mystères que nous vous proposons de découvrir. Entre les stations abandonnées, les raccourcis que peu de monde connaît, les communications codées ou même les visites possibles du métro londonien : tout y est pour découvrir sous un jour nouveau cet aspect de la capitale anglaise. Suivez le guide, et surtout ne vous perdez pas en route !

secret-visite-metro-de-londre-john-t

Les Secrets du métro de Londres - Photo par John t

Accès rapides !

logo-metro-londres

Partie 1

Raccourcis, messages codés, et lieux insolites du métro de Londres

Voici quelques astuces que seuls les plus coutumiers du réseau londonien connaissent. Les raccourcis secrets qui vous permettront de gagner du temps et d’éviter la foule. La signification des messages codés utilisés par les agents de services. Et même les lieux insolites, cachés dans les entrelacs du réseau. Bientôt, le métro de Londres n’aura plus de secrets pour vous !

Marcher peut vous faire gagner du temps

Le métro londonien est un vrai labyrinthe. Entre les nombreuses lignes, les différentes stations, les multiples échangeurs, il est parfois difficile de s’y retrouver. Surtout, emprunter ce moyen de transport peut vous faire perdre beaucoup de temps. Or, il existe plusieurs astuces pour aller plus vite. Et parfois, il vaut mieux marcher ! Contrairement à ce que laisse supposer le plan du métro de Londres, rejoindre une station à pieds peut être plus rapide que de faire un changement.  

L’inter échangeur de Green Park

Le « couloir de la mort » à Green Park est une hantise pour tous les londoniens. Cet échangeur, qui relie les lignes Victoria et Piccadilly est d’une longueur interminable et est emprunté par beaucoup de monde. Mais saviez-vous que ce couloir peut être facilement évité ? Il vous suffit simplement de prendre l’escalator de sortie jusqu’au hall de la station, pour ensuite prendre l’escalator qui descend vers la ligne de votre choix. Vous gagnerez un temps considérable, et éviterez la foule importante des voyageurs.

Le tunnel secret à la station « Leicester Square »

Il y a un tunnel secret à la station « Leicester Square ». Pour le trouver, il vous faut surtout ne pas tenir compte des panneaux de signalisation de la « Northeren Line ». Vous devez simplement rejoindre directement à pied les escaliers qui sont situés tout au bout du quai de la ligne Piccadilly, et à partir de là passer sur la ligne « Northeren ». Alors que les panneaux de signalisation vous encouragent à monter puis descendre de la gare, ce tunnel vous fera gagner beaucoup de temps.

Tunnel secret se situe à la station « Piccadilly Circus »

Un autre tunnel secret se situe à la station « Piccadilly Circus ». Cette fois, pour le trouver il faut arriver par la ligne « Bakerloo ». Il y a un escalier en colimaçon caché au milieu du quai.

La station « Coven Garden »

La station « Coven Garden », quant à elle, ne recèle pas de secret, mais plutôt un adversaire de taille : ses escaliers ! Tous les habitués du métro londonien vous le diront : ne les empruntez pas ! Vous risquez de les finir sur les rotules, si déjà vous arrivez en haut…

Code secret du métro de Londres

Le métro londonien est l’un des plus surs et des plus propres d’Europe. Et pour cause, de nombreux agents de ce réseau de transport s’occupent quotidiennement de gérer les aléas et les tracas omniprésents. Mais, pour agir dans le secret, ces agents communiquent entre eux par messages codés. Cela leur permet d’agir avec réactivité, et surtout de ne pas gêner ou paniquer les milliers d’usagers. Pour vous, nous avons réussi à déchiffrer ce code. Attention : ne le répétez pas autour de vous, c’est un secret ! En l’occurrence, le code par lequel communiquent les agents, est un code numéroté.

Le « code 1 » | Présence de sang

Le « code 1 » informe la présence de sang dans les rames ou les stations du métro londonien. Ce peut être une blessure, évidemment, ou des accidents plus bénins, mais qui nécessitent néanmoins l’intervention des agents.

Le « code 2 » | Urine ou à la matière fécale …

Le « code 2 », lui, fait référence à l’urine ou à la matière fécale. Malheureusement, comme dans tous les métros, certains profitent d’être sous terre pour faire leurs besoins. Si vous entendez « code 2 », surveillez là où vous marchez !

Le « code 3 » | vomi ….

Le « code 3 » renvoie au vomi. Là encore, ce n’est pas le plus réjouissant des codes. Cette-fois, ce sont moins les aventuriers des besoins qui sont en cause, que les fêtards. Et ils sont nombreux à Londres. En sortie de bar, de soirée, de discothèque, l’ivresse peut avoir de sales conséquences. Heureusement que les agents sont là pour maintenir la propreté des lieux.

Le « code 4 » | Autre …

Le « code 4 » évoque les autres « déversements » possibles, particulièrement les boissons. Du gobelet avec du café pour aller travailler, jusqu’à la canette de bière pour s’abreuver, plusieurs liquides peuvent être renversés par les soubresauts du métro ou un contact imprévu. Il faut alors vite nettoyer, d’autant que tout le monde le sait : la bière ça accroche !

Le « code 5 » | Verre brisé

Si vous entendez « code 5 », les agents sont informés de la présence de verre brisé dans le métro. Pour la sécurité des usagers, il est important que de tels débris soient rapidement enlevés et jetés.

Le « code 6 » | Déchets

Le « code 6 », ce sont les déchets. Il est interdit de jeter à terre ses déchets dans Londres. Et pourtant, nombreux sont ceux qui ne respectent pas cette injonction. Soit par (mauvais) esprit de rébellion, soit tout simplement parce qu’on ne trouve pas de poubelles ou effectuer dignement ce geste écologique. Les agents du métro londonien sont là pour ramasser les détritus en tous genre et faire régner la propreté !

Le « code 7 » | Tout le reste !

Et pour tout le reste, il y a le « code 7 ». C’est un peu le code « fourre-tout ». Quand les agents entendent se code, c’est une surprise : il envisage toutes les possibilités qui n’appartiennent pas aux codes précédents. Je laisse votre imagination faire le reste !

Bonus

Outre les numéros codés, les agents peuvent recourir à l’expression « Inspecteur Sands ». Il signifie qu’il y a un feu ! Et oui, « Sand » signifie sable, utile pour éteindre un feu. Maintenant que vous le savez, si vous entendez l’appel à cette inspecteur Sands, ne restez pas trop sur les lieux !

Métro de Londres, les spots Insolites

Le métro londonien se déploie sur près de 400 kilomètres de rails, et desserre près de 300 stations. Il est normal qu’au milieu de tout ce foisonnement existent quelques stations perdues. Et c’est le cas, dans le quartier de Soho !

CAHOOTS Un bar insolite caché dans une station de métro

Entre Carnaby Street et Kingly Street, il y a une ancienne station de métro désaffectée qui a été transformé en bar. Cette station s’appelait auparavant Kingly Court et se situait sur la ligne Bakerloo. Désormais, il s’agit du Cahoots Bar : un endroit magique, prisé par les locaux et les touristes. Et pour cause, le bar a repris toute la longue histoire de la station. Celle-ci servait notamment d’abri pendant le Seconde Guerre Mondiale. Et c’est comme si le temps s’était figé depuis ! Un moment au Cahoots Bar, c’est se replonger dans les années 1940. Le décor est très recherché, avec de nombreux objets d’époque. Certains des plus loufoques !

En savoir plus sur le Cahoots Bar

Cahoots bar metro de londres

 

Le décor est très recherché, avec de nombreux objets d’époque. Certains des plus loufoques ! L’équipe du Cahoots Bar est même habillée à la mode vintage. Là-bas, vous y trouverez de quoi boire et vous amuser. Le lieu propose plusieurs cocktails succulents pour une dizaine de livres sterling. Ils sont servis de manière originale, dans des contenants surprenants : bouteille de lait, tasse, horloge de bureau, etc. Il y a aussi des bières pour les amateurs, et de quoi grignoter pour les petites fins. Enfin, le bar se distingue aussi par son caractère festif. Il organise de nombreux concerts live, notamment de Jazz. De quoi s’amuser, tout en replongeant dans le passé.

Attention : nous vous conseillons de réserver vos places à l’avance. Le lieu est très demandé.

Il est difficile de trouver une place sans réservation. Vous pouvez réserver sur leur site. Si jamais vous n’honorez pas votre présence alors que vous aviez réservé, vous serez débité de 10 livres.

logo-metro-londres

Partie 2

Histoire et Visites du métro de Londres

Le métro de Londres est riche d’une longue histoire. Depuis sa création dans la deuxième moitié du XIXème siècle, le réseau a traversé les époques et connus des moments importants. Les galeries souterraines qui le composent ont notamment joué un rôle essentiel pendant les deux guerres mondiales. Non seulement elles offraient une protection aux habitants en cas de bombardements, mais surtout de nombreuses décisions stratégiques y furent prises. Pour raconter cette longue histoire, plusieurs musées à Londres vous proposent des visites inédites.

Plongez sous terre, et retrouvez-vous immergé dans cette histoire incroyable !

the-postal-museum-metro-londres

Mail rail – Postal Museum

Les artères du métro londonien cachent un service de transport tenu secret : le Mail Rail. Le Post Office Underground Railway, de son vrai nom, désigne une ligne automatique du métro chargée uniquement d’acheminer le courrier de la capitale anglaise.

Conçue par le General Post Office, elle a été inaugurée en 1927, soit il y a près d’un siècle ! Il s’agissait, alors, d’optimiser la distribution des colis et des lettres, dans un contexte particulier.


 

Horaires
Pour consulter les horaires,
cliquer ici

 


Timing à prévoir :
Durée de la visite : Environs 2/3H

Plus d’information sur le Mail Rail

Londres connaissait, dès la fin du XIXème siècle, des épisodes importants de pollution atmosphérique. Dans le sillage de la révolution industrielle, les entreprises contaminaient l’air avec le charbon. C’est ce qu’on appelait les « smogs », dont le plus terrible, en 1952, a causé la mort de plus de 10 000 personnes. Les anglais ont ainsi usé de leur ingéniosité en matière de transport, pour donner vie à ce « métro du courrier ». Il a fonctionné, à l’abri des regards, pendant près de huit décennies, avant de s’arrêter en 2003. Toutefois, il est désormais accessible au public.

Le Postal Museum lui a même consacré une rétrospective. Grâce à ce musée, vous pourrez découvrir la riche histoire de cette ligne particulière, avec des documents inédits d’époque. Et l’immersion est totale, puisqu’une partie de la visite se déroule à plus de 20 mètres sous terre. Vous plongerez dans les secrets de cette infrastructure unique, et vous apprendrez aussi de l’histoire particulière qui lui est liée. Le Mail Rail a notamment abrité une partie des collections de la Tate Gallery pendant la Première Guerre Mondiale. Pour l’entrée de ce musée, comptez 16 livres pour les adultes et 9 livres pour les enfants. Retrouvez toutes les informations directement sur le site du Postal Museum.

logo-London-Transport-Museum

London Transport Museum
Les tunnels désaffectés d’Euston Station

La station d’Euston est l’une des plus importantes de Londres. Plusieurs millions de passagers la prennent d’assaut chaque année. Mais elle cache aussi de nombreux tunnels désaffectés, qu’il est désormais possible de visiter.


 

Horaires
Pour consulter les horaires,
cliquer ici

 


Timing à prévoir :
Durée de la visite : Environs 2/3H

Plus d’information sur London Transport Museum

Autrefois empruntés par les lignes du métro, ces tunnels sont laissés à l’abandon depuis plusieurs décennies. En les parcourant, grâce au London Transport Museum, vous ferez un bon dans le passé ! Les tunnels qu’il est possible de visiter sont pour la plupart fermés depuis les années 1960. Et tout est resté dans son jus initial, même si le temps, évidemment, est passé par là. Vous y découvrirez ainsi des affiches publicitaires d’époque. Et vous apprendrez sur l’évolution du métro londonien !

Conçue par le General Post Office, elle a été inaugurée en 1927, soit il y a près d’un siècle ! Il s’agissait, alors, d’optimiser la distribution des colis et des lettres, dans un contexte particulier.

à voir aussi !

L’abri anti-bombe de Clapham South

L’histoire du métro londonien est étroitement liée à celle de la Seconde Guerre Mondiale. Le réseau de transport et les artères souterraines qui le constituent ont joué un rôle important dans l’implication de l’Angleterre pour vaincre l’Allemagne nazie.

Comme en témoigne l’abri anti-bombe visible dans la station de Clapham South. Menacés par les bombardements ennemis, les londoniens se sont souvent réfugiés dans les stations et les tunnels du métro de Londres. Cet abri a ainsi servi à protéger les habitants pendant les années de guerre. Situé à près de 200 mètres sous terre, la visite de cet abri vous plonge dans la mémoire de cette période.

L’ancienne station de Down Street

Toujours pendant la Seconde Guerre Mondiale, la station de Down Street s’est distinguée par un rôle important. Dans cette ancienne station du métro londonien, l’ensemble des opérations et décisions ferroviaires étaient prises à cet endroit. C’est, en effet, ici que le Railway Executive Committee a aménagé ses bureaux, à l’abri d’éventuels bombardements. Vous pouvez ainsi la visiter, et découvrir toute l’histoire de cette station et des opérations qui y étaient menées.

Le tunnel du musée Brunel

La capitale anglaise est traversée par la Tamise. Dès lors, il a fallu composer avec le fleuve lors de la création du métro londonien. Plusieurs tunnels ont été crée à l’occasion. Il fallait, à l’époque, des connaissances précises et révolutionnaires. Il est désormais possible de visiter le tout premier tunnel construit sous la Tamise : le Thames Tunnel. Il a été bâti grâce à l’ingéniosité et au talent d’Isambard Kingdom Brunel. Aujourd’hui, c’est avec le musée Brunel, qui tire son nom de l’ingénieur britannique, que vous pourrez visiter ce tunnel et apprendre sa riche histoire. Il retrace l’aventure qui a mené à sa construction, essentielle dans le développement de l’Angleterre.

Les grottes de Chislehurst, dans le sud londonien

La capitale Toujours sous terre, dans le sud de Londres, les grottes de Chislehurst sont un endroit incroyable. Elles se trouvent parmi des galeries souterraines longues de plus de 30 kilomètres. Ces grottes et ces galeries ont été creusées par les hommes tout au long de l’histoire. À partir du XXème siècle, elles ont servi de mine et d’abri pendant les deux guerres mondiales. Plus insolite encore, dans le climat des sixties, de nombreux concerts y ont été donnés par des chanteurs prestigieux : Hendrix, Pink Floyd ou même les Stones ! Se balader dans ces grottes c’est parcourir les nombreux siècles qui les ont façonnés et se plonger dans un univers fantastique. Attention, la rumeur annonce qu’elles sont hantées ; gare à ne pas perdre sa lampe torche !

Voir aussi

Retour d'expérience personnelle

2376 vues |

Auteur :

|
Note de sinternautes pour  Les Secrets du métro de Londres

Donnez votre
avis sur cet article !

Note moyenne des internautes :

Zone de commentaires partir en europe, visiter l'europe, visiter londres et Berlin

Partir en Europe > Les Secrets du métro de Londres

Poser une question

Vous allez Partir en Europe / Londres
et vous avez une question ?
J'y répondrai.

Rédigez ci dessous votre question*

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Combien font :
1 + 1

(Pour vérifier qu'il ne s'agit pas d'un robot qui saisit le formulaire)